Une dernière répétition avant les mondiaux

Du vendredi 12 juin au dimanche 14 juin avait lieu le championnat de France vétéran d’athlétisme à Obernai. Ce championnat réservé aux athlètes de 35 ans et plus représentait une dernière répétition avant les mondiaux qui auront lieu en août 2015 à Lyon. 1251 athlètes venant des 4 coins de la France (Nice, Cherbourg, Lille, Nantes,…) se disputaient la gagne et voulaient faire le plein de confiance avant le prochain grand évènement. Rappelons également que ces sportifs se déplacent à leurs frais pour participer à ce grand rassemblement.

Le vendredi voyait débuter les 60 ans et plus sur plusieurs épreuves dont la célèbre épreuve du décathlon qui à cet âge devient un exemple de combativité et une marque de respect pour nos ainés. Une fourchette de résultats pour se rendre compte de l’exploit qu’ils réalisent à leur âge : les finalistes du 100m l’ont terminé en entre 13 et 14s !

Le samedi et le dimanche, ce fut au tour des plus jeunes de se confronter aux épreuves. En effet les athlètes de plus de 35 ans se lançaient sur toutes les épreuves d’athlétisme (100m, 200m, 400m, 800m,…), de saut (en hauteur, en longueur, triple saut) et de lancers (javelot, marteau, poids et disque).

Des bobos mais une volonté à ne pas abandonner

La FEMuR, présente lors de cet évènement et chapeautée par une kinésithérapeute diplômée d’état, a vu défiler un bon nombre d’athlètes avec des douleurs musculaires telles que des claquages, des élongations, ou simplement des courbatures mais également des entorses, des tendinites, etc… Les athlètes blessés ne voulant pas arrêter la compétition se rendirent au stand kiné afin de se faire strapper ou de se faire poser du tape. D’autres venaient se faire masser et obtenir des conseils pour une meilleure récupération.

Obernai

Publicités

Un trail pour les coureurs, un marathon pour les kinés

Ce samedi 13 juin avait lieu la 5ème édition du trail du Kochersberg à Quatzenheim. Deux distances au programme : soit le 17 km au travers de vignes et de grandes plaines avec un dénivelé de 250 mètres soit le 26 km avec une partie un peu plus ombragée et un dénivelé de 500 mètres. Cet évènement proposait également des marches familiales de 7, 12 ou 17 kms permettant à de nombreux participants de profiter de paysages magnifiques avec un soleil fortement présent et déclinant au fur et à mesure. En effet, les courses débutaient aux alentours de 17h et certains participants arrivaient encore 4h plus tard.

Tout au long de la soirée était présent un groupe de pop/rock, les Crazy Lab’s reprenant des morceaux célèbres de telephone, U2, Pink Floyd et tant d’autres. Un service de restauration était également présent, toutes les conditions étaient réunies pour passer une agréable soirée !

La FEMuR

La FEMuR était bel et bien présente lors de cet évènement pour masser les coureurs, tant des coureurs du dimanche que des coureurs plus avisés. C’est ainsi que les 10 étudiants kiné ont massé non-stop jusqu’à 23h afin de satisfaire tout le monde. La première personne à être massée fut miss France 2012, Delphine Wespiser, désormais ambassadrice et atout charme de l’Alsace qui était présente pour lancer le départ de la course.

Un exemple à suivre

Lors de cette 5ème édition du trail du Kochersberg, Clément Gass, un jeune coureur de 28 ans et non-voyant de naissance, termina le parcours du 26 km en 3h43min et réalisa ce qu’aucun sportif malvoyant n’avait fait avant lui, courir en autonomie. Cet exploit fut possible grâce à un smartphone et une application. En arrivant, Clément eu droit à une standing ovation de la part du public et des autres athlètes saluant cette 1ère mondiale !

kochersberg

Un sport un peu particulier

Ce weekend, des sportifs un peu particuliers se sont donné rendez-vous à Mulhouse pour le championnat de France D2 de Hockey Subaquatique.

En effet, la piscine des jonquilles d’Illzach a vu 11 équipes masculines de hockey subaquatique se battre pour la montée en D1. Parmi elles, Rennes, La Rochelle, Sedan, Neuilly-sur-Marne, Cergy-Pontoise, Nantes. C’est cette dernière qui remporta le championnat au terme d’une finale à rebondissements contre Sedan.

La FEMuR dans cet évènement

La FEMuR, contactée par l’organisation pour venir masser, occupait un petit coin de la piscine avec deux tables de massage qui furent très souvent occupées ! En effet, une fois que les sportifs avaient compris qu’ils pouvaient venir quand ils voulaient et autant de fois qu’ils voulaient lors de ces deux journées, le coin kiné devînt le lieu de rendez-vous incontournable !

C’est ainsi que par exemple, après chaque match de La Rochelle ou de Rennes, un afflux de sportif arrivait se charriant les uns les autres sur leurs bobos.

Le Hockey Subaquatique

Les équipes sont composés de 6 joueurs et 4 remplaçants ayant chacun un poste bien particulier. Le palet, d’un poids d’un kilo environ, doit être poussé au fond d’un but situé au fond de la piscine (un de chaque côté).  Il y a deux arbitres dans l’eau et un arbitre principal à l’extérieur. Le matériel nécessaire : une crosse, un bonnet avec protection des oreilles, des palmes et bien évidemment un maillot de bain ! Dans ce sport, les coups sont assez nombreux mais la bonne ambiance et le fair-play restent maîtres !

Pour une initiation au Hockey Subaquatique, contactez la FEMuR ! Venez découvrir ce sport !

hockey sub

Tous à Paris !

Ce mercredi 5 novembre 2014, les étudiants kinés de Mulhouse ont rejoint leurs collègues strasbourgeois ainsi que tous les autres étudiants kinés de France (Toulouse, Lille, Montpellier,…) et quelques diplômés à Paris pour manifester. Cette manifestation est organisée par la Fnek (Fédération nationale des étudiants en kinésithérapie) appuyés par de nombreux syndicats. Plus de 3000 kinés ou étudiants kinés étaient présents.

Pourquoi manifester ?

Les kinésithérapeutes de France manifestent pour obtenir le grade Master 2. En effet, actuellement, nous sommes reconnus que Bac +2 alors que nous faisons 4 ans d’études (1 année commune des études de santé ou prépa puis un concours + 3 ans de formation) avec une formation qui correspond à plus de 5 années universitaires (plus de 40h par semaine).

« On demande donc une suppression du concours privé avec généralisation de la Paces (Première année commune aux études de santé), quatre années de formation spécifique en institut avec un conventionnement universitaire et un diplôme niveau Master » explique Améliane Michon, présidente de la Fnek.

IMG_20141105_141634

Déroulement de la journée :

5h : départ en bus de la gare de Mulhouse

12h : arrivée à Paris au niveau de la gare Montparnasse, lieu de rassemblement et de départ de la manifestation.

13h30 : départ du cortège direction l’Assemblée nationale. Tout le long du parcours (environs 3kms), on pouvait, par exemple, entendre chanter « On vous aide à marcher, aidez –nous à avancer ». De nombreux sifflets avaient été distribués aux kinés qui ne se sont pas gênez à les utiliser ! On pouvait également lire de nombreuses pancartes « kinés bafoués », « nous ne voulons pas être les cancres de l’Europe », etc…

16h : fin de la manifestation avec un discours de la présidente de la Fnek.

16h30 : retour au bus pour reprendre la direction de Mulhouse.

23h45 : arrivée à Mulhouse. Cette journée fatigante mais dans la bonne humeur était la 1ère manifestation pour la plupart des étudiants mulhousiens avec un résultat positif à la clé puisqu’une délégation a été reçue par la commission des affaires sociales et plusieurs députés socialistes et une seconde délégation a été reçue au ministère de la santé !

Continuons à rester mobilisés et continuons à nous battre, on nous en donne le droit alors prenons-le et essayons enfin d’obtenir ce que nous voulons !

Participation de la F.E.Mu.R au Belfortrail

Apres plusieurs semaines de préparation nous sommes enfin prêt, les petits kinés sont attendus à Belfort pour apporter leur contribution à cette 4è édition du Belfortrail. Le Belfortrail est une série de plusieurs course en une (relais, gyrotrail…), se déroulant sur 23 km et 55 km, sur un parcours exigeant, montagneux et forestier.

Dimanche 19 octobre 2014, jour de l’évènement, rendez-vous est pris devant l’IFMK-Mulhouse, à 9h30, pour un départ groupé. Après ces retrouvailles, le convoi prend la route et environ quarante-cinq minutes plus tard, nous y sommes. Pas de temps à perdre, installation (table, huile, solution hydro-alcoolique, boite à don….) et démonstration des différentes manœuvres, nous pouvons continuer à échauffer nos mains, dans la bonne humeur, en attendant l’arrivée des premiers coureurs.

Une heure et trente minutes plus tard, les premiers coureurs arrivent et c’est le début des premiers massages toujours dans la bonne humeur et dans une ambiance détendue et professionnelle. Puis plus de répit, nous sommes de plus en plus sollicités avec l’arrivée de nombreux coureurs ; à tel point que nous devons nous relayer pour pouvoir faire des pauses et manger.

Nous voilà rendu à 18h, la cadence retombe enfin, de moins en moins de gens à masser, on s’achemine vers l’arrêt progressif des massages et le remballage du matériel.

19h : fatigués et satisfait du travail accompli, les petits kinés peuvent enfin quitter la scène avec les remerciements des organisateurs et rentrer prendre un repos bien mérité, tout en pensant déjà à la 5è édition.

 

Participants de cette 4è édition : Johan, Alexandre T, Alexandre J, Stéphane, Renaud, Anaïs, Chloé, Jérôme, Perrine, Michael et Alexis.

Des kinés à l’Ekiden !

Dimanche 26 octobre a eu lieu le marathon de Strasbourg mais également sur la même distance la course en duo (deux coureurs se relaient) ainsi que l’Ekiden.

Qu’est-ce que l’Ekiden ?

C’est le « marathon par équipe », les 42kms du marathon sont divisés en 5kms, 10kms, 5kms, 10kms, 5kms et 7kms dans cet ordre. Dans cette course, il y a 3 catégories : Homme (6 hommes), Femme (6 femmes) et Mixte (3 hommes et 3 femmes).

Comme l’année précédente, les kinés de l’IFMK de Mulhouse ont participé avec pour objectif de « réaliser au moins un podium » expliqua le capitaine d’équipe Jerôme Hauswald.

8h15 : Heure du départ de la course : la 1ère relayeuse Diane Nonnenmacher se prépare et se positionne immédiatement dans les 1ères positions.

Après un temps de course de 00 :24 :02, elle passe le relais au 2ème relayeur, Jerôme Hauswald qui s’élance donc pour 10kms qui le fera passer et terminer son relais en Allemagne.

Il fera son parcours en 00 :38 :20 pour passer le témoin à la 3ème relayeuse, Cécile Pfister qui termine son relais dans un temps de 00 :27 :06.

Elle transmit le témoin au 4ème relayeur, Maxime Florencio qui traversa la frontière pour prendre la direction d’Illkirch. Il réalise un très bon chrono, 00 :37 :42 soit une moyenne de 15,9km/h.

A Illkirch, il transmit le témoin à Aurélie Hascoet qui réalisa le meilleur temps féminin de l’équipe, 00 :23 :58 jusqu’à Ostwald, non loin de l’étang Gerig, où se trouvait le dernier relais.

Quelques minutes après le passage des 1ers concurrents (toutes compétitions confondues), Aurélie finissait en sprint pour transmettre le témoin au dernier relayeur, Johan Heggen avec en point de mire l’arrivée à Strasbourg ! Il réalise un temps de 00 :30 :07 ce qui fait un temps total de 03 :01 :15 pour l’équipe des kinés de Mulhouse.

Quelques heures après la course, ils apprirent qu’ils étaient 13 ème au classement général et 1er dans la catégorie mixte ! Ils devancent la 2ème équipe mixte de plus de 3 minutes ce qui est très peu sur 42kms.

Après avoir pris connaissance des résultats, c’était l’euphorie pour les kinés qui n’en revenaient toujours pas, « nous avons demandés à plusieurs personnes la confirmation de notre 1ère place tellement nous n’en revenions pas » souligne Diane. Aurélia ajouta : « fière de nous, on l’a fait ! »

La remise des prix de l’Ekiden aura lieu le mardi 25 novembre à 18h place Kléber, venez les féliciter en nombre !